Nostalgie

Dans la nuit du 30 juin 1997, n’arrivant pas à dormir j’avais dessiné ce que je voyais par la fenêtre depuis mon lit.


Les branches du tilleul de notre cour et la masse de ses feuilles.

Aujourd’hui je ne pourrais plus refaire ce dessin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.