La réalisation de l’illustration FitzVigilant

Illustration de FitzVigilant par Héloïse Finoux-Nikolic

Bonjour à tous, dans cet article je vais détailler les étapes de réalisation de l’illustration FitzVigilant.

1 – le premier jet ou brouillon
2 – les détails du dessin
3 – la mise en couleur
4 – la création du décor

J’utilise le logiciel de dessin Clip Studio Paint, et une palette graphique huion gt-220 V2. Ca va faire un an que je la possède, et j’en suis très contente.

1 – un premier jet, le brouillon (draft)

crayonné de l'illustration FitzVigilant par Héloïse Finoux-Nikolic

C’est l’équivalent d’un storyboard de BD avec une seule case.

C’est l’étape où l’on va décider de l’emplacement des éléments, le cadrage, l’angle de vue et la perspéctive. Il faut plusieurs brouillons avant de choisir celui qui correspond tout à fait à l’image que l’on veut obtenir.

Pour cette illustration, j’ai travaillé directement sur palette graphique, j’ai créé différents calques pour créer plusieurs propositions jusqu’à arriver à celle qui me convenait. J’ai ajouté quelques notes pour les couleurs et matières.

Ici il s’agit d’une illustration réalisée à partir d’une description d’un personnage dans un livre, j’ai donc noté tous les détails qui avaient été donnés. Il y a quelques infidélités (notamment le personnage devrait avoir le visage tuméfié) mais j’ai essayé d’être fidèle à l’image qui s’était imposée dans ma tête à la lecture de l’extrait.

Une fois le brouillon choisi, j’ai effacé les autres pour nettoyer mon fichier.

2 – affiner le dessin

 

encrage de l'illustration FitzVigilant de Héloïse Finoux-Nikolic
Une des phases de détails.

A la seconde étape je transforme mon calque brouillon pour qu’il serve de “bleu” de travail. Je baisse aussi la luminosité du calque pour que le bleu soit moins présent. Dans Clip Studio Paint, un bouton permet de passer directement les traits d’un calque que l’on a tracé en noir dans une autre couleur. De base c’est sur bleu, et j’utilise principalement ce bouton pour mes brouillons. Il existe aussi un mode “brouillon” mais je ne me suis pas trop penchée dessus.

Ensuite, je créé un calque au dessus de mon calque brouillon sur lequel je vais redessiner de manière plus détaillée mon personnage.

Cette phase peut être répétée plusieurs fois, afin d’apporter de plus en plus de détail au dessin.

Une fois que le niveau de détail semble suffisant, on passe à la troisième étape.

3 – la couleur

Pour la mise en place de la couleur, il est nécessaire de placer le calque du trait du dessin sur le dessus du tas de calques afin que les traits restent visibles. Attention, si ce calque n’a pas un fond transparent, les calques en dessous ne seront pas visibles. Il faudra alors le passer en mode “produit” afin que le blanc du fond devienne transparent.

Ensuite je créé un calque en dessous avec une couleur de fond qui donne l’ambiance du décor. Cela permet de voir si le choix des couleurs effectuées ensuite seront judicieuses par rapport à l’ambiance globale. Et aussi, cela permet d’éviter de se faire mal aux yeux avec la luminosité de son écran.

Je passe ensuite aux différents éléments du personnage.

Je procède de la manière suivante : je créé un calque qui va servir de couleur de base à l’élément. Par exemple le col en fourrure. Sa couleur de base est grise, j’ai donc un calque avec un aplat gris. Ce calque se trouve en dessous du calque trait, mais au dessus du calque de couleur de fond.

Ensuite je réalise les détails sur un autre calque en faisant des traits d’un gris plus clair, et des traits d’un gris plus soutenu que celui de l’aplat.

J’ai procédé ensuite ainsi pour toutes les parties du dessin. D’abord un calque avec la couleur de base, puis un autre calque pour les ombres et lumières.

En procédant ainsi, il faut rester vigilant à l’ordre des calques afin qu’un élément ne passe pas par-dessus un autre.

4 – le décor

Pour le décor, je voulais un arbre sur le côté. Voulant qu’il soit d’une forme réaliste et qu’il prenne une place importante de l’arrière plan, j’ai cherché des sources sur internet. J’ai trouvé un arbre qui me convenait, je l’ai ensuite un peu déformé pour qu’il s’adapte à mon illustration. J’ai ensuite mis son calque en mode couleur pour qu’il me serve de brouillon puis j’ai dessiné sur un calque au-dessus la forme générale de l’arbre et des branches de façon assez grossière.

Avec des brushes spéciales, j’ai fait le feuillage en différentes couleurs ainsi que les arbres du fond.

J’ai ensuite ajouté des tâches au sol pour évoquer la neige et un sol en terre en dessous.

Pour le ciel, par touches de couleur j’ai ajouté des nuages derrière l’arbre et quelques effets de brume devant et en bas de l’image.

Remarque sur cette illustration

Sur cette illustration, c’est la première fois que j’efface le contour et les traits du visage du personnage. Seules les lumières et ombre rendent le volume et la forme de celui-ci. Etant donné que je suis habituée à réaliser des dessins au trait, et que ce soient les traits qui donnent les détails, j’ai trouvé ça un peu déroutant mais j’aime beaucoup le rendu obtenu.

J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.